13

Chacun comprendra que l'heure n'est plus à comparer les candidats retenus par le système médiatico-politique pour les élections présidentielles.
Que ce serait puéril et intellectuellement misérable d'agir de la sorte car tous ces leaders sont les actrices et les acteurs d'une seule et même pièce de théâtre que l'on pourrait appeler, au choix, "la grande vadrouille des corrompus", "le bal masqué des coqs deplumés" ou encore "les fourberies de la ripoublique".
Pourtant, il semble bien que certains français qui votent encore soient toujours de gentils spectateurs, attirés par l'odeur nauséabonde de cette marmite décomposée, dans l'espoir d'élire le plus grand président de la république de tous les temps.
Pourtant, tous ces "candidats- acteurs" sont tous habités par le complexe de Caïn. Ils sont tous jaloux les uns des autres, cette jalousie pouvant aller jusqu'à la haine. Ces faux leaders égocentriques fonctionnent sur un principe de plaisir immédiat, rêvant de gloire et de pouvoir, sans jamais se soucier du peuple.
Le désir de puissance les rend sourds et aveugles.
A force d'avoir manipulé les foules, ils finiront prochainement dans l'oubli, car bientôt, rien ne sera plus comme avant.
En effet, peu importe le prochain résultat de cette élection totalement truquée, car la république française touche déjà à sa fin.
La transmutation politique est en gestation. La crise de régime est à nos portes. Ce ne sont pas les quelques battement d'ailes des derniers envoyés des ténèbres qui pourront arrêter le tsunami politique qui va libérer la France et les français.
Jean-Yves Métayer-Robbes
* Caïn, fils aîné d'Adam et Ève, tue son frère cadet Abel. Caïn est ainsi, pour le Livre Saint, le premier meurtrier de l'humanité, que Dieu condamne ensuite à l'exil.

30