Un Roi pour la France

16 mai 2022

1RF POUR GAGNER UN COMBAT

2022 05 16c

Posté par acpafpe à 20:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1RF DE LA SANTÉ PUBLIQUE

2022 05 16b

Posté par acpafpe à 20:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1RF RASSEMBLER LES FRANÇAIS

2022 05 16a

Posté par acpafpe à 20:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 mai 2022

1RF LA PSYCHOSE DE LA REPUBLIQUE

2022 05 15b

Posté par acpafpe à 18:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1RF DE LA REFORME

2022 05 15a

Posté par acpafpe à 18:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 mai 2022

1RF LE BIEN-ETRE DE TOUS

2022 05 14b

Posté par acpafpe à 20:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1RF LE PEUPLE A DEJA COMPRIS

2022 05 14a

Posté par acpafpe à 20:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mai 2022

1RF SORTONS DE LA REPUBLIQUE DES BOURGEOIS

2022 05 13c

Posté par acpafpe à 21:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1RF LA LIBERTE ABSTRAITE NE SERT PAS LE BIEN COMMUN

2022 05 13a

Posté par acpafpe à 21:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1RF LA MONARCHIE ESSENCE DE LA NATION

2022 05 13b

Posté par acpafpe à 21:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1RF L'INTELLIGENCE POLITIQUE

2022 05 13d

Posté par acpafpe à 20:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mai 2022

1RF SORTIR DES IMPASSES POLITIQUES

2022 05 12c

Posté par acpafpe à 20:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1RF POUR LE NOUVEAU ROYAUME DE FRANCE

POUR LE NOUVEAU ROYAUME DE FRANCE

Posté par acpafpe à 11:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mai 2022

1RF LE ROYALISME EN MOUVEMENT

LOGO

Loin des avis des faux Charles Maurras, qui prônent des décisions pour un rétablissement de la monarchie française, lesquels établis hors des frontières et des misères du peuple français proclament des idées politiques pour le futur du peuple français avec lequel ils ne partagent en rien la vie "réelle" sous la Ve République.

Cette république de bien-pensants composée hélas de royalistes non agissants, inféodés au système politique républicain qu'ils prétendent défendre pour le bien des français alors qu'ils vivent aux Etats -Unis, au Canada et ailleurs dans le monde et qui font d'une certaine façon partie de ce double monde royaliste-républicain, certains banquiers de la haute sphère initiés et liés au mondialisme qui est tout sauf de conception royaliste car ils pensaient à tort avoir résolu le problème des institutions en « monarchisant » la République (hommage du vice à la vertu, diraient certains…) mais cette monarchie incomplète qui, en fait, semble plutôt avoir été, du temps du général De Gaulle, une forme française de « monocratie » renforcée par ses successeurs, est aujourd’hui largement remise en cause par les diverses réformes constitutionnelles de ces dernières années, mais aussi par les diverses cohabitations qui se sont succédées depuis 1986 (trois en quinze ans) et que le quinquennat a rendu désormais plus improbables (le mal est déjà fait, pourrait-on ajouter avec regret). En effet, depuis les années 1960, sous la pression conjointe d’une société de consommation de plus en plus mondialisée et d’une construction européiste qui oubliait, en fait, les réalités européennes comme la Nation de la 1ère République avait nié les réalités françaises, cette « pluralité de l’unité », la nation française paraît affaiblie et inquiète d’elle-même sans se résoudre ni à disparaître ni à se grandir à nouveau, et la Ve République est impuissante à se hisser à la hauteur des espérances que l’histoire de France, pourtant autorise et que nombre de peuples, dans le monde, attendent !

La Justice sociale de la monarchie, tout un programme. Voici ainsi une bonne raison d’être royaliste et de le faire savoir, avec ferveur mais sans démesure, en cherchant, d’abord, à servir le pays qui est le nôtre, ce « cher et vieux pays » dont les dévastations urbanistiques et les dégradations environnementales nous désolent.
Il ne s’agit pas de prendre une douteuse revanche sur une histoire de France guère heureuse pour les derniers rois comme pour leurs partisans ultérieurs, mais de rendre à la nation française sa juste conscience d’elle-même et sa place au regard même de ce qu’elle a été, que cela soit chez elle ou de par le vaste monde. Une France qui ne s’arrête pas aux limites de l’hexagone mais navigue aussi sur tous les océans à travers ses territoires ultramarins, mais avant tout Française et étant concernée par l'Alliance avec le peuple qui ne peut être que philosophique, historique ou culturelle mais qui se doit de penser et de donner de réels principes novateurs vu que les partis fondateurs semblent échouer depuis 250 ans

Aussi être un royaliste ou légitimiste dont l'action principale de posture consiste à être Partisan d'une dynastie considérée comme seule légitime ; si on parle spécialement de la branche aînée des Bourbons, après 1830 (opposé à orléaniste), ne signifie pas être en « exil intérieur », dans son monde mais à se poser les questions essentielles de comment faire adhérer le PEUPLE, car c'est de lui dont il s'agit, à la cause qui selon nos sensibilités se doit d'abord de rassembler et de conforter un peuple désillusionné même si certains royalistes servent la république jusqu'au cœur de ses institutions, c'est cet étrange silence de convenance ou son message inaudible qui crée toutes les conditions réunies du manque de confiance du peuple français qui refuse une idéologie de plus et que d'y adhérer ne pensant qu'il ne sera utilisé que politiquement dans le but de servir le retour d'une caste monarchique de privilégiés et de possédants

Ne tournons pas autour du pot avec une langue de bois pour goûter la soupe. Il s'agit Messieurs et Mesdames Royalistes, monarchistes, légitimistes, ces mots qui pour le moment sont vidés de leur sens et incompréhensibles au peuple de France de "rétablir » et la connexion par une communication et un engagement" CLAIR" et non de rentrer dans un verbiage inutile de même essence que celle des républiques dont nous savons que les mots sont suivis de près par les maux, il faut agir sur ces deux leviers s’agissant au-delà des clivages d'abord de servir le pays, sa population et, pour mon cas, ses jeunes générations. Un royaliste a sa place partout en France, partout où il faut servir et non « se servir ». Refuser de le faire serait, d’une certaine manière, appliquer « la politique du pire » qui est, comme le soulignait Maurras, « la pire des politiques ».

IL FAUT; pour un État digne de ce nom, un État royal et dynastique qui n’a qu’une passion, qu’une obsession : la France, la France encore, la France d’abord, arrêter de resasser et mettre en action une pensée visionnaire de ce que et comment nous pourrons mettre efficacement ces idées fondatrices d'un renouveau en "mouvement"!

Alexis Koehler
Premier Porte-parole
POUR L'UNION DES ROYALISTES

Posté par acpafpe à 16:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mai 2022

1RF RELANCER L’EXISTENCE POLITIQUE DE LA FRANCE

RELANCER L'EXISTENCE


Exister, c’est être « capable de se projeter » selon la philosophie existentialiste. Il y a un mouvement qui donne existence à … Il est autant question de la capacité que de l’action de se projeter. L’homme politique doit avoir cette capacité, mais aussi la volonté car il peut être capable mais ne pas le vouloir. Si je suis capable et si je suis volontariste sur une dynamique de projection, alors mon existence politique se dessine. La capacité de se projeter ne doit pas perturber l’essentiel de la démarche politique ou pire encore, provoquer un désintérêt pour l’éthique. Celle-ci est fondée sur des sentiments profonds, on pourrait dire que c’est la couche profonde de l’existence politique. L’éthique ne varie pas selon les expériences. Au contraire, l’existence est sans cesse empreinte d’éthique et l’éthique a besoin de l’existence politique pour être projetée, sortir de la pensée individuelle et tenter de se frayer un chemin vers la réflexion puis la conscience collective. C’est l’existence qui permet le passage de l’individuel au collectif. Nous comprenons toute l’importance de la dynamique de projection. Beaucoup de gens pensent, plus rares sont ceux ayant cette capacité volontariste.

Le délaissement ou l’absence des valeurs sont la conséquence d’une existence politique défaillante. Le rôle, la mission des partis politiques aurait dû être de favoriser cette existence. Un parti comme lieu de culture, d’analyse et de proposition aurait dû susciter l’éclosion d’une existence collective, consciente et évolutive sur la base d’une éthique approuvée collectivement. L’expression de cette éthique est nécessairement évolutive avec le temps mais l’éthique, elle-même, est fidèle aux valeurs qu’elle contient. La communication ne doit jamais desservir l’éthique. Elle doit au contraire rechercher les termes et les images qui permettront la meilleure compréhension possible du message. La communication politique fait partie intégrante de l’existence politique. Un monde sans éthique ne peut connaitre la moindre existence politique sans pour autant ne pas subir une communication de surface. En effet, certains pratiquent la communication sans avoir d’existence. Le marketing politique remplace l’existence politique, avec comme objectif de séduire un électorat. Les études d’opinions remplacent l’éthique. Ce n’est plus l’éthique qui indique une voie, un cheminement, mais les désirs immédiats. Les citoyens éclairés ne peuvent se reconnaitre dans certains programmes élaborés sur des sondages réalisés en quelques jours à partir d’une série de questions appelant des réponses courtes et sans délai de réflexion.

L’action et l’attitude électoralistes remplacent l’action politique. Les slogans remplacent le débat d’idées. Quelle est la valeur d’un slogan issu d’une étude d’opinion ? Ce slogan peut capitaliser sur lui des milliers de votes de citoyens abusés, n’ayant pas eu la possibilité (le temps, la connaissance) de participer à une véritable analyse de la situation. Certains slogans suscitent la haine pour tenter de gagner une élection. Qu’en est-il de l’amour et de la haine dans le champ politique ?
L’amour et la haine semblent se faire concurrence tout en n’étant pas sur le même terrain, l’amour tentant de gagner les cœurs tandis que la haine vise le côté le plus sombre de l’être humain. Aussi, posons-nous la question de savoir s’il est plus facile d’aimer ou de haïr ? Nous ne pouvons plus nous contenter de répondre que de toutes façons, la haine succède à l’amour, comme si personne n’y pouvait plus rien. Demandons-nous plutôt quand l’amour succédera-t-il à la haine durablement ? Nous constatons qu’il est plus facile de rejeter la faute sur l’autre, sur les autres, si nous profitons au passage d’en faire une généralité. L’autre devient très vite le bouc-émissaire. La culture de la haine est donc à la portée de tous. N’importe quel manipulateur qui a compris cette faille chez l’être humain peut agiter son drapeau et attirer les foules.

L’ignorance est l’amie de la haine et de ceux qui s’en servent pour en faire un système lucratif de pouvoir politique, procédant ainsi au formatage des populations.
Quand l’amour succédera-t-il à la haine ? Comment l’amour peut-il vaincre la haine ? Il semble que l’être humain ne soit pas toujours à même d’aimer. A force sans doute de ne pas ou de ne plus s’aimer lui-même, il en arrive à ne pas aimer les autres ou ne plus les aimer jusqu’à les détester au point de les tuer ou de vouloir les faire tuer au nom d’une prétendue vérité. Une stratégie du crime se met en place et devient la raison politique. J’oppose dès maintenant raison politique et existence politique pour mieux situer cette dernière. La raison politique n’est pas la politique de la raison. Le pouvoir politique doit être issu d’une existence politique et non d’une raison politique circonstancielle de surface, même si cette raison arrive à convaincre une partie de la population. Cela nous amène à nous poser plusieurs questions sur le système majoritaire. Celui-ci est-il toujours en phase avec les valeurs que la démocratie est censée défendre ? Le système majoritaire peut-il favoriser l’élection d’un candidat opportuniste qui aura su capitaliser des voix sur un slogan ? Nous voyons en effet que le principe de la démocratie peut permettre l’élection d’un parti pernicieux selon le système majoritaire et ainsi donner une assise démocratique suffisante pour gouverner à un mouvement qui pourra remettre en cause les valeurs mêmes de la démocratie.
Cette situation peut se produire lorsqu’une éthique n’est plus suffisamment transmise, lorsque la démagogie a remplacé la pédagogie, lorsque les partis sont eux-mêmes tentés par des thèses nocives, par contagion ou par opportunisme. La politique de la raison développe les facultés de comprendre la société et son évolution en intégrant pragmatisme et sentiment moral. L’homme politique est la personne qui observe la société, la comprend et propose une ligne politique à partir de sa propre existence politique. Il ne se contente pas de penser le monde, il est aussi capable de passer à l’action comme manifestation de son propre système élaboré dans le creuset de son existence. L’homme politique est un sujet engagé au service de la cohérence de la pensée et de l’action, au sein de la nation, au service de la nation. Il refuse l’effroyable au prix de l’engagement de sa propre existence. Celle-ci va devenir politique, existence politique lorsque sa capacité de projeter va entrer en action, dans l’action collective, recherchant sans cesse le pragmatisme et l’évolution positive, refusant l’immobilisme pour trouver des réponses justes aux problèmes posés dans la société, par la société.
Tentons maintenant de définir l’inexistence politique. Que reste-t-il lorsque l’éthique n’est pas défendue ? Que deviennent les valeurs de respect, de justice sociale, de solidarité et de fraternité ?

L’inexistence viendrait de l’incapacité à se projeter, problème du pouvoir faire et de l’absence de volonté de rentrer dans l’action, problème du vouloir faire, absence de volonté de bâtir, de construire, de participer au travail collectif qui caractérise pourtant l’engagement politique dans la société. Et pourtant, il semble bien que des femmes et des hommes soient entrés en politique par défaut, pour d’autres raisons que de vouloir faire progresser l’humanité. Autant dire que ce n’est pas la recherche de la sagesse qui stimule ces acteurs vedettes plus occupés à jouer leurs rôles que de chercher à travailler sur le fond des problèmes. Leurs principales préoccupations sont fixées sur leurs réélections et sur les sondages. La question devient comment arriver au pouvoir ? (ou y rester), et non comment trouver des solutions durables pour le progrès de l’humanité ? Très loin d’une philosophie de la politique qui analyserait le sens de la politique, l’inexistence politique interprète les faits selon l’électorat que l’on cherche à capter. Alors que l’humanité a besoin d’un travail régulier d’approfondissement des expériences humaines, de procéder à des études comparées, les partis politiques se contentent d’aligner un programme standard en quelques points. Celui-ci n’étant pas évolutif puisque figé sur des points fixes, tout pragmatisme devient impossible.

Le dogmatisme ne conçoit pas sa propre évolution, n’envisage pas la remise en cause de sa théorie, au risque de ne jamais pouvoir répondre aux grands problèmes de son temps. Nous comprenons aujourd’hui que nous ne pouvons pas faire l’économie d’une analyse au temps présent si nous voulons trouver des réponses spécifiques et cohérentes. L’analyse politique et géopolitique est devenue indispensable. Elle doit précéder toutes décisions et succéder à toutes actions afin de mesurer au jour le jour ses résultats et d’évaluer son efficacité. Il semble que la société moderne rencontre un réel problème au niveau de l’analyse. La collecte des informations fonctionne plutôt bien mais il y a un blocage au stade de l’analyse. Comment trouver une réponse juste sans avoir analysé le problème en profondeur ? Comment construire une politique de la raison sans avoir développé le savoir analyser ? Analyser un problème politique, c’est d’abord regarder sans filtre pour observer ce qui existe. A quoi sert d’amasser des tonnes d’informations si nous ne sommes pas en mesure de les analyser ? Après l’analyse apparait la raison objective.
Je pense que l’existence politique comprend, englobe à la fois la recherche des connaissances, l’analyse des éléments, la politique de la raison, la capacité et la volonté de passer à l’action. La raison a besoin d’être projetée pour qu’elle devienne véritablement existante.

Cela nous renvoi au désir, à notre désir de raison, mais aussi à notre désir d’action, à notre désir d’entrer en action, soit dans une action individuelle, soit dans une action collective qui implique une mise en concurrence de nos réelles possibilités. Suis-je capable de projeter moi-même une proposition issue du champ de la raison ? Il y a donc un cheminement à prendre en compte qui part de l’information allant vers l’analyse puis vers cette raison espérée pour trouver enfin une voie d’application. La politique de la raison fait donc partie intégrante de l’existence politique. En d’autres termes, lorsque la politique de la raison aboutit à son application, ayant donc été projetée par volonté d’action , il y a existence politique. Aussi pouvons-nous dire que l’existence politique nationale est un processus qui se situe dans le prolongement de notre éthique. L’éthique de la nation étant elle-même, un libre cheminement vers la sagesse, l’existence politique de la France sera donc à la fois le compositeur et le chef d’orchestre d’une nouvelle symphonie à la vie, pour une société plus juste, plus haute, et plus forte.

Posté par acpafpe à 19:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1RF LE SYSTEME JUPITERIEN VA S'ECROULER

2022 05 07

Posté par acpafpe à 19:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 avril 2022

1RF RYTHME ET POLARITE

277614285_386361123075105_6984749116668109121_n

275813391_2077462505756288_6006549194669596963_n

Posté par acpafpe à 21:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mars 2022

1RF TRANSITION POLITIQUE

276947105_429611355634156_9051595394934710884_n

13

Posté par acpafpe à 16:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1RF PARADIGME

276100672_527596908882030_6895249666187084755_n

31

Posté par acpafpe à 16:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mars 2022

1RF LA REPUBLIQUE VA S'ECROULER

275035056_498018085252245_7094799752649782717_n

275813391_2077462505756288_6006549194669596963_n

Posté par acpafpe à 16:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mars 2022

1RF LA NATION

275845714_350369287032688_6128681494442854638_n

275813391_2077462505756288_6006549194669596963_n

Posté par acpafpe à 16:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mars 2022

1RF UNE NOUVELLE DIMENSION DIPLOMATIQUE

275833309_309616494602512_7620376256560177397_n

275813391_2077462505756288_6006549194669596963_n

Posté par acpafpe à 20:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mars 2022

1RF IL EST URGENT DE RECONQUÉRIR LE ROYAUME

25


Les impostures de la république détruisent la constitution de notre France.


Le seuls mots de liberté, d’égalité, de fraternité sur tous les bâtiments généraux ne portent que le désarroi , la défiance, le mensonge et le déshonneur des hommes !


La république n’est que le grand leurre , elle annonce la perte de nos valeurs sincères et d’unité.

Elle ne concourt qu’à la destruction des valeurs élémentaires de l’humanité,
par le mensonge, l’injustice et le vol.

Il est urgent de Reconquérir le royaume pour l’avènement de notre Roi Divin.

Le peuple humain trouvera alors sa pleine humanité : la Vérité, la générosité , la bonté, l’amour, la délivrance de nos Âmes.

Notre Roi portera et anoblira le flambeau de l'humanité, dans sa pleine conscience, la juste équité, la noblesse, la vérité de l’homme en devenir.

 

31

 

Posté par acpafpe à 18:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mars 2022

1RF UN ROI POUR LA FRANCE

275673383_7204512279623709_359932527836815948_n

275374361_1321223541685425_3583447271110042923_n

Posté par acpafpe à 17:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1RF ROYALISTES DE COEUR ET DE RAISON

275364654_348054013924384_6764714920501605458_n

 

275270144_628615104904374_5204470474868884995_n

Posté par acpafpe à 17:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mars 2022

1RF LES CAMELOTS DU ROI

275674742_647021753023508_6676163325210073005_n

275231706_331434549042158_7409048719491408920_n

 

Son fondateur : Maurice Pujo

 

 

Posté par acpafpe à 21:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1RF JEHANNE TRAHIE

Je pleure avec amertume aujourd'hui, comme hier je le fis,

La trahison des français qui sévit en mon si beau pays.....

Mes larmes sont si nombreuses depuis que bergère ils me dirent
Qu'elles noyèrent le bucher que jamais pour moi n'établirent !

L'art du mensonge politique, qui consiste à convaincre la multitude
Et de lui faire accroire des faussetés salutaires pour établir sa servitude,
Prend racine souvent sur la sainte foi, et dans le cœur du vraisemblable
Mais dévaste à tout jamais les âmes par des illusions irresponsables.

Oui, vous m'avez trahie en me faisant bergère
Pour alimenter vos pouvoirs et vos chimères !

J'étais fille de la reine Isabeau de Bavière,
Cette reine qu'à paris, vous vîntes chercher aux barrières.

Elle apportait la jeunesse, elle apportait la joie.
Dans son palais, l'attendait Charles VI, votre roi.

Jean sans peur et vos rivalités de clans ont favorisé les anglais,
Tout comme aujourd'hui ceux qui ont pris vos palais
Réservent leurs faveurs à vos propres ennemis,
Trahissent, détruisent sans traites votre cher pays.

On vous a fait accroire que j'étais illettrée et débile
Et pourtant de la cour, je n'ai jamais été servile.

Comment l'aurais-je pu, qui étais fille de reine
Et que l'on a mené en ce coin de lorraine,
Juste à la frontière de la liberté et de l'occupation
Pour apporter au pouvoir toutes les informations
Circulant entre la bourgogne et le duché de bar
Dont paris était privé, malgré le nombre de mouchards ?

Oui, vous m'avez trahie pour bien mieux me défaire,
Vous moquant de ma foi et de mes gens de guerre,
De mon amour pour un pays malheureux
Que pillaient nombre de compagnies de gueux.

Ma bannière brillait immaculée au soleil,
Elle vous a bousculé, elle a sonné votre réveil !

Tout comme aujourd'hui, vous dormiez, confiants,
Surs que vos ennemis avaient l'esprit pacifiant.

Oui, vous m'avez trahie en me déclarant sainte
Quand il fallut envoyer au combat, sous contrainte,
De nouveaux français que vous avez aussi trompés
En témoignant de mon nom pour mieux les abuser.

Par le pouvoir spirituel que vous accaparez,
Par le pouvoir temporel que vous vous appropriez,
Vous les illustres penseurs, vous mentirez encore,
Vous les marchands du temple, vous tricherez encore !

Sonja G

275226362_525757522229440_8291861866558285728_n

Statue de Maxime Louis Camille Real del Sarte

Maxime_Real_del_Sarte_-_photo_Henri_Manuel

 

Posté par acpafpe à 19:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mars 2022

1RF UN ROI POUR LA FRANCE

2022 03 09

 

275270144_628615104904374_5204470474868884995_n

Posté par acpafpe à 20:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1RF LÉON DAUDET

Républicain converti au Monarchisme, antidreyfusard et nationaliste clérical, député de Paris de 1919 à 1924, il fut l'une des principales figures politiques de l'Action Française  ( la vraie ) et l'un des collaborateurs les plus connus du journal du mouvement.
La bibliographie des œuvres de cet écrivain engagé est abondante puisqu’il est l’auteur de 128 ouvrages. Son œuvre de mémorialiste comprend six volumes de Souvenirs de 1880 à 1921, « prodigieux Souvenirs », selon Marcel Proust, qui ajoutait :
« Les ressemblances entre Saint-Simon et Léon Daudet sont nombreuses : la plus profonde me semble l'alternance, et l'égale réussite, des portraits magnifiquement atroces et des portraits doux, vénérants, nobles. »
En 1908, il est l'un des fondateurs, avec Charles Maurras, Henri Vaugeois et Maurice Pujo, du quotidien l'Action française dont le financement est largement assuré par l'héritage que son épouse reçoit de la comtesse de Loynes, l’égérie de Jules Lemaître et de la Ligue de la patrie française, dont il fréquente le salon, qu'il mentionne notamment dans Salons et journaux publié en 1917. 

275131209_4840435922676937_8769122521597083746_n

 

 

Posté par acpafpe à 13:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1RF LE RETOUR DE LA ROYAUTE

 


Si vous êtes en quête d’idéal, mais ressentez et vivez au quotidien la perte des éléments qui ont forgé notre civilisation occidentale, si vous êtes en accord avec la nécessité de renouer avec les valeurs primordiales qui ont permis à nos Pères de se construire droits, de devenir des Hommes responsables, à la morale et aux devoirs civiques et sociaux, respectant en cela l’antique Règle de la Royauté qui a fait dans le passé tant d’Hommes remarquables par le courage, l’honneur et la probité, nous avons à vous parler.

En fonction, tant de votre position sociale et de vos responsabilités que de votre quotidien, vous devez vous interroger sur le devenir de notre civilisation. Il est une évidence que nous vivons des temps difficiles où les valeurs du devoir, de la morale et de l’esprit se doivent d’être protégées. En tant qu’homme du XXIème siècle sollicité de toute part, si nous n’y prenons pas garde, la nonchalance, le laisser-aller, l’angoisse et le désarroi, s’installent chaque jour davantage au plus profond des pensées des hommes. Devant ces nouveaux enfers, nous ne vous proposons pas un paradis mais plutôt de vous associer à une démarche de construction légitime au service de notre pays.

Forts de l’adage ” toute âme qui s’élève, élève le monde“, nous sommes persuadés, en tant que Royalistes et par expérience, que seule une juste évolution de notre “âme” alliée à une convergence des efforts de chacun, peuvent amener certaines restaurations espérées.

Vous comprenez que notre mouvement n'est nullement folklorique, jamais nous ne participons à des fêtes médiévales ou à des cortèges lors d'activités festives. Nous nous engageons à restaurer l'histoire de la Royauté et de l'âge d'or de la France, pour cela il nous faut perfectionner nos connaissances dans tous les domaines. Issus des vraies valeurs ancestrales de la Monarchie, nous reflétons tous les côtés positifs de la société à reconstruire face à celle actuelle qui perd de plus en plus toutes ses valeurs et ses us et coutumes.


Sonja G.

28

 

 

Posté par acpafpe à 12:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mars 2022

1RF COMBLE DE LA FAIBLESSE

275009848_4836029416450921_2553153150210995394_n

 

27

Posté par acpafpe à 13:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1RF THOMAS D'AQUIN

275409952_4837652756288587_7475813041532246632_n

THOMAS D'AQUIN a proposé, au XIIIE siècle, une œuvre théologique qui repose, par certains aspects, sur un essai de SYNTHÈSE de la RAISON et de la FOI , notamment lorsqu'il tente de concilier la PENSÉE CHRÉTIENNE et la PHILOSOPHIE d'Aristote, A la philosophie d' Aristote , THOMAS D'AQUIN ajoute l'idée d'un Dieu créateur, la croyance en l'immortalité de l'âme et à la liberté de l'homme. A la distinction forme / matière, THOMAS D'AQUIN ajoute l'idée d'existence, l'acte par lequel une réalité est. THOMAS D'AQUIN soutient en effet que la foi chrétienne n'est ni incompatible, ni contradictoire avec un exercice de la raison conforme à ses principes. Les vérités de la FOI et celles de la RASON peuvent être intégrées dans un système synthétique harmonieux, sans se contredire.

 L'être en puissance devient l'être en acte, le devenir est le passage de la puissance à l'acte ou mouvement. 

Saint Thomas et la politique :

“Le meilleur gouvernement est celui d'un seul chef”

Or chaque homme, par sa nature même, possède innée en lui la lumière de la raison qui dirige ses actes vers sa fin. Et s'il convenait à l'homme de vivre solitaire, comme il en va pour beaucoup d'animaux, cette lumière lui suffirait pour l'orienter vers sa fin ; chacun serait à soi-même son roi, sous le règne suprême de Dieu, en tant que, par le don divin de la raison, il se dirigerait soi-même dans ses actes. Mais la nature de l'homme veut qu'il soit un animal social et politique, vivant en collectivité”

– “On n’est tenu d’obéir aux princes séculiers que dans la mesure requise par un ordre fondé en justice. Et c’est pourquoi, si les chefs ont une autorité usurpée, donc injuste, ou si leurs préceptes sont injustes, leurs sujets ne sont pas tenus de leur obéir, sinon peut-être par accident, pour éviter un scandale ou un danger”

Saint Thomas et la guerre juste :

– “Une guerre est juste si sa cause est juste et qu'elle poursuit le Bien Commun”

Saint-Thomas et la liberté :

– “L’homme possède le libre arbitre, ou alors les conseils, les exhortations, les préceptes, les interdictions, les récompenses et les châtiments seraient vains”

Saint-Thomas et la philosophie :

“Le but de la philosophie n'est pas de savoir ce que les hommes ont pensé, mais bien quelle est la vérité des choses”

– “La philosophie, servante de la religion”

– “La vérité est l'accord entre l'intelligence et les choses”

Saint Thomas et la connaissance :

– “l y a une autre faculté de connaître qui n’est pas l’acte d’un organe et n’est unie en aucune manière à la matière corporelle : c’est l’intellect angélique”

– “Or, connaître ce qui existe dans une matière individuelle, mais non en tant qu’elle existe dans telle matière, c’est abstraire de la matière individuelle la forme que représentent les images. Et c’est pourquoi on doit dire que notre intelligence connaît les réalités matérielles en les abstrayant des images”

Citations de Saint-Thomas

Thomas D'aquin, ou Saint-Thomas est le plus philosophe médiéval le plus réputé. L'essentiel de la philosophie de Saint-Thomas consiste à concilier les écrits des Grecs (surtout)avec les textes de la Révélation. Une synthèse de l'aristotélisme et du christianisme.

https://la-philosophie.com

 

Posté par acpafpe à 13:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mars 2022

1RF LE RETOUR

47

Posté par acpafpe à 20:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1RF ABNEGATION INTEGRITE

46

 

 

Posté par acpafpe à 20:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1RF L'HEURE EST VENUE

 

S'il suffisait de dire que l'on est royaliste pour être satisfait de son travail, en attendant que le grand jour arrive, le retour du Roi. 

S'il suffisait de citer des pages entières de l'histoire de France pour avoir le sentiment d'avoir donné le meilleur de soi-même. 

S'il suffisait de crier vive le Roi pour que celui-ci revienne gouverner la France.

Non, cela ne suffit pas, absolument pas. Alors que faut-il faire de plus ?

Et bien voilà justement la question que tout le monde doit se poser à l'heure où l'actualité, même déformée par le système médiatico-politique, démontre bien que les royalistes avaient raison hier, et qu'ils ont toujours raison aujourd'hui.

Que faut-il faire de plus ? Je pense que nous devons d'abord y croire, car je vois beaucoup de royalistes douter d'eux-mêmes. Nous devons nous rendre compte que nous n'avons jamais été aussi proche d'un possible rassemblement du peuple contre la république.

Mais comme chacun le sait, il ne suffit pas non plus d'être contre telle ou telle chose, il faut en plus être "Pour" une solution d'avenir. Alors vient le début de la marche en avant. Chacun doit trouver son rôle, sa mission particulière au sein de la grande œuvre de la restauration. Abnégation, intégrité, volonté, force, courage sont les qualités requises pour mener à bien notre combat.

L'heure est venue de nous rassembler pour sortir du système républicain totalement corrompu et de préparer le retour du Roi.

Jean-Yves Métayer-Robbes

Un Roi pour la France 

 

48

 

 

Posté par acpafpe à 19:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1RF LE REGNE LA PUISSANCE ET LA GLOIRE

 

Le Notre Père nous remémore ce qui est inscrit dans la Bible : l'accomplissement de la création dans l'union du spirituel et du matériel, nos deux sources de vie.

Ce n'est pas seulement une manière de prier mais encore l'indication des lignes directrices pour mener notre vie quotidienne et celle de la société des Hommes. 

Loin de l'angélisme et de la crédulité des petits esprits, ces préceptes ne sont pas énoncés pour obtenir maints privilèges personnels et n'ont rien d'un mode d'emploi pour établir une liste à déposer au pied du sapin de Noël. 

Examinons ensemble ce que peut signifier le titre de cet écrit. 

La caricature que les républicains ont donnée depuis plus de deux siècles de la gestion sociétale est le plus sûr exemple du grand guignol qu'ils ont mis sur pied en transformant la "politique" en un énorme marché de privilèges, de détournement de fonds, de mensonges et de menées honteuses. 

Or, la Politique se devrait d'être l'art majeur, par excellence, celui qui permet de conduire les peuples au mieux de leur intérêt familial, social et spirituel dans une osmose dont la paix serait le prix. 

Le premier rôle du père est d'être géniteur, celui qui donne la vie, dire "Père" à Dieu c'est dire qu'il est notre créateur. 

Son deuxième rôle est de donner la loi. Il élève son enfant en le guidant avec des limites, des autorisations et des interdictions, c'est à ce prix que s'acquiert la liberté et non l'anarchie. 

Être libre c'est signifier que l'on a d'abord acquis la connaissance des limites régissant le matériel et que l'on peut donc s'occuper de l'essentiel de notre vie : la spiritualité.

Être libre nous permet de réfléchir au sens de la vie que Dieu nous a donnée, de l'organiser sur cette Terre qu'Il nous a confiée sur la base de cet Amour infini qu'Il nous dispense en permanence, en connaissant nos fautes, nos errements... bref, en construisant sur la Terre comme au Ciel : le Royaume de Dieu. 

La république est un péché monstrueux parce qu'elle s'est attribuée le rôle de "père du peuple", elle est un père indigne qui ne conduit pas ses enfants dans la voie naturelle que Dieu nous a montrée, celle où se construit un individu équilibré : dans la famille, composée d'un homme et d'une femme auprès desquels l'enfant comprendra le sens de la vie, de la nature et de la société parce que tout ce qui nous entoure est ainsi constitué depuis la nuit des Temps. 

La république est une aberration parce qu'elle conduit traîtreusement le peuple à sa perte en lui faisant accroire que l'individu est libre de lui-même et qu'il peut tout faire sans références à qui ou à quoi que ce soit. Souvenez-vous de ces autres "révolutionnaires " aux petits pieds qui, en 1968, disaient : "il est interdit d'interdire"...ils sont aujourd'hui au pouvoir et se sont empressés de barder notre société d'interdits de toutes sortes ! non seulement ils pensent (si j'ose écrire ce mot !) faux mais ils amènent les individus sur un chemin qu'ils hérissent de pièges divers puis les punissent, d'abord par l'impôt surévalué, puis par la coercition et enfin par un système dictatorial qui les prive de toute existence personnelle. 

Si l'on en appelle à l'intelligence humaine, le peuple n'a pas besoin d' être gouverné, un père est maître dans sa famille qui saura toujours par amour comment mener ses affaires et guider ceux qui l'entourent au mieux de leurs intérêts filiaux, exactement comme un Roi qui serait le père de son peuple parce qu'il se conforme à la loi divine à lui transmise par l'onction transcendantale du sacre. A cet instant-là il reçoit la plus haute mission confiée à un homme : la paternité politique. A cet instant-là s'éclairent des pensées telles que : "ce qui est en haut est comme ce qui est en bas", ou encore "que votre volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel", alors la mission devient "règne" (et non présidence), par la puissance (et non la contrainte) et la gloire (et non le décompte des voix électives) on se retrouve, pour ceux qui un jour ont levé les yeux, dans un monde véritablement lumineux et fraternel où chaque individu participe à l'œuvre commune pour transformer notre monde d'en bas en Royaume de Dieu comme le monde d'en haut (celui d'où sont exclus les haines, les calculs, les conflits, la misère et la désespérance). 

C'est seulement dans ce cas de figure que nous aurons uni le spirituel et le matériel et que nous retrouverons le paradis perdu, sur Terre. 

Sonja G

logo facebook

Posté par acpafpe à 16:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mars 2022

1RF VICTOIRE ET HONNEUR

45

 

 

Posté par acpafpe à 20:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1RF LE CHOIX, LA FOI ET L'ESPERANCE

 

Le Choix le plus absolu est le "choix royal", l'expression est en l'occurrence liée à la naissance, car avoir un garçon et une fille permettait d'avoir un héritier et une fille à marier pour allier la famille royale à une autre et renforcer ainsi le royaume.

N'avoir que des garçons forçait à partager l'héritage royal et n'avoir que des filles à offrir des dots sans avoir d'héritiers.... à moins que ce "choix royal" se porte sur le fait d'avoir deux garçons, l'aîné pour reprendre le trône, le second pour entrer dans les ordres. (Le Trône et l'Autel). Si le choix prend, sous ces auspices, un air de liberté optionnelle, c'est qu'en fait le monde nous l'impose. Souvent la liberté -sous conception républicaine- prend une teinture anarchisante lorsque l'humain croit qu'il est l'artiste et le créateur de sa propre vie.

 Alors, le Choix, pour être efficace se doit simplement considéré être une puissance de recul par rapport à soi, afin de parler, d'exister, d'agir avec plénitude. Dieu, Lui-même en laisse à Satan et aux humains le libre-arbitre, on appelle cela la "liberté-puissance". La Foi (souvent tournée en dérision parce qu'ils en sont dépourvus) est plus que croire, c'est en réalité un pouvoir, celui de fuir, grâce au choix lui-même, les occasions de péchés : "Si ton œil droit te pousse à mal agir, arrache-le et jette-le au loin de toi" (Matthieu 5 :29-30)". L'homme n'est pas justifié par la foi seule, rien n'est jamais acquis, il faut un effort et une attention permanents pour ne pas tomber dans le "laisser-faire", le "laisser-aller" évoqué plus haut. Dans notre quotidien, dans nos choix, dans nos raisons, il faut toujours penser au livre de Jacques (2:14) :"Que sert-il à quelqu'un de dire qu'il a la foi, s'il n'a pas les œuvres ? Cette foi peut-elle le sauver ?".

L'Espérance, lorsqu'elle est chrétienne, n'est pas le rêve d'un monde meilleur, idéalisé, elle est (comme la Foi est un pouvoir), une source d'énergie pour vivre autrement et, grâce aux choix que nous faisons, ne pas suivre les valeurs d'une société fondée sur la possession et la compétition, mais participer à un nouveau monde duquel seront exclues toutes les divisions.

Après avoir pris connaissance de ces analyses, vous devrez faire un choix : accepter sans compromis d'appartenir au mouvement qui nous conduira à la restauration de la Monarchie légitime en étant armés d'arguments solides qui vous permettront de dénouer les pièges tendus par la République. 

Tous ces termes : tradition, fidélité, certitude, modernisme, liberté, égalité, fraternité, choix, espérance... sont phagocytés par elle sans vergogne comme l'Antéchrist qu'elle est en se faisant passer pour Dieu et en vous faisant croire à un monde meilleur : Le sien.

Sonja G.

 

31

 

 

Posté par acpafpe à 20:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mars 2022

1RF SI TOUT SONNE FAUX

2022 03 04

 

33

Posté par acpafpe à 20:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]